jeudi 18 septembre 2008

Programme de la soirée d'ouverture

Aujourd'hui c'est le grand jour, tous les invités seront là pour une grande soirée inaugurale avec en ouverture le film de notre duo grolandais préféré, je veux parler de Ben et Gus et leur film Louise-Michel.

A partir de 20h, ne ratez pas le défilé du cortège grolandais précédé de ses cors de chasse dans les rues de Quend.
A 21h, le Président nous fera un petit discours d'ouverture et donnera le départ des festivités.

Viendez nombreux!

6 commentaires:

Matthieu a dit…

j'y sera.

Ben a dit…

Sur http://www.fotolog.com/ben_never_been/38744818

phildart a dit le 19/09/08 21:47 …

Surtout qu'au jury de grd cette année,Katerine s'est desisté l'enfoiré ,pas de jury,pas de Moustic,il aurait mieux à faire la pute gouatreuse, et Gustave mon bon con pas là itou,reste Kael alcoolisé avec un Salengro dans les vapes,Groland 4,encore plus de vide que l'année passée,ça craint pour de vrai ma grosse louloutre,heureusement qu'un Colonel à la vodka m'a remis le moral de grolandais dans le bon sens ethyllique,c'est sûr que ce dredi puait le caca de panda,tu verras demain ami à bulles.....banzai nain.....très nain alors



à mon tour d'aller voir demain ce qui s'y passe, à GRD.

Amitiés

cave a dit…

punaise, dès que le festival commence, y a plus personne sulblog !
Pensez un peu à ceusses qui peuvent pas venir et qui voudraient vivre un peu de vos aventures par procuration.
Et ne sortez pas des excuses à la noix du genre "j'ai mal aux cheveux".

cécile a dit…

A Cave. Salut, tu peux voir un apercu des aventures grolandaises et des interviews des invités ici: http://blogs.lexpress.fr/cinema-festival-quend-film-grolandais/
Le festival est terminé mais le blog va vivre encore quelques temps avec de nouveaux posts

paul a dit…

Non, ne chercher pas sur une carte où ce situe la Présipauté du Groland. Ce territoire autonome n’existe pas. Et pourtant… Voilà, je viens de franchir la frontière, ou plutôt la douane (deux escadrons de gendarmerie), j’y suis, « Bienvenu au Groland ! » comme dirait l’autre.
Tandis que le Président descend la Grande rue dans sa décapotable en compagnie de sa femme (sosie de l’autre), escorté de majorettes et de la fanfare de chasse à courre ; le peuple Grolandais se tire la bourre pour acclamer leur Héros. Morceaux choisis : « Crapule ! », « Enfoiré ! », mais aussi « Longue vie ! » ou « Santé et prospérité ! » ; sans oublier le fameux « Casse toi p’auve con ! » et l’ovni « Soute à bagages ! ». Oui, le Grolandais aime l’humour absurde.
Mais pas seulement. En effet, si le Grolandais est proche de son cousin Français, il se différentie de ce ronchon par son don inégalé à écluser des bouteilles de tout type et de toute taille. Même lorsque celles-ci affichent une modeste capacité de trois litres.
Si vous êtes œnologue spécialisé en 8.6, triple champion communal dans la catégorie «Patron ! Encore 3gr ! », adepte du « Jamais 32 sans 33 ! », catalogué « Super Important Client » dans les barrages routiers, squatteur de banquette arrière chauffée au vomi, alors « Viendez ! ».
Mais si vous êtes que cinéphile viendez quand même. De bonnes choses à voir. Surtout "Les nains aussi ont commencé petits" de Wermer Herzog. Présenté par un Gustave Kervern éméché, à qui l’on doit cette sélection, « J’en suis tombé de ma chaise, attendez-vous à avoir mal au cul, d’où les bancs en bois ! » Et effectivement, y’a pas que les bancs qui fassent mal au cul. A voir absolument, mais pas par hasard.

paul a dit…

Non, ne chercher pas sur une carte où ce situe la Présipauté du Groland. Ce territoire autonome n’existe pas. Et pourtant… Voilà, je viens de franchir la frontière, ou plutôt la douane (deux escadrons de gendarmerie), j’y suis, « Bienvenu au Groland ! » comme dirait l’autre.
Tandis que le Président descend la Grande rue dans sa décapotable en compagnie de sa femme (sosie de l’autre), escorté de Majorettes Vedettes et de la Fanfare de chasse à courre ; le peuple Grolandais se tire la bourre pour acclamer leur Héros. Morceaux choisis : « Crapule ! », « Enfoiré ! », mais aussi « Longue vie ! » ou « Santé et prospérité ! » ; sans oublier le fameux « Casse toi p’auve con ! » et l’ovni « Soute à bagages ! ». Oui, le Grolandais aime l’humour absurde.
Mais pas seulement. En effet, si le Grolandais est proche de son cousin Français, il se différentie de ce ronchon par son don inégalé à écluser des bouteilles de tout type et de toute taille. Même lorsque celles-ci affichent une modeste capacité de trois litres.
Si vous êtes œnologue spécialisé en 8.6, triple champion communal dans la catégorie «Patron ! Encore 3gr ! », adepte du « Jamais 32 sans 33 ! », catalogué « Super Intéressant Client » dans les barrages routiers, squatteur de banquette arrière chauffée au vomi, alors « Viendez ! ».
Mais si vous êtes que cinéphile, viendez quand même à la prochaine édition (mais cela semble compromis face au peu de monde de cette année). De bonne chose à voir. Surtout "Les nains aussi ont commencé petits" de Wermer Herzog. Présenté par un Gustave Kervern éméché, à qui l’on doit cette sélection, « J’en suis tombé de ma chaise, attendez-vous à avoir mal au cul, d’où les bancs en bois ! » Et effectivement, y’a pas que les bancs qui fassent mal au cul. Un film à voir absolument, mais pas par hasard.
Cordialement.