vendredi 18 juillet 2008

Lettre de Guy Bedos adressée à Philippe Val

SINE VIRE DE CHARLIE

Ce qu'en pense Guy Bedos
NOUVELOBS.COM | 18.07.2008 | 13:02

Voici un texte de Guy Bedos adressé à Philippe Val, en soutien à Siné:




"Paris, le 16 juillet 2008

Philippe Val,

Tu es à Charlie Hebdo ce que Sarkozy est à la France. À la différence près que lui a été élu ; toi, dans des conditions qui m’échappent et dont je me tape, tu as fait un coup d’État. Me revient une phrase que j’avais écrite à propos de certains politiques, de droite ou de gauche, et qui, au regard de ton attitude, te concerne aujourd’hui : "Ce n’est pas en crachant dans les miroirs qu’on guérit de l’eczéma. Ça les démange et ils se grattent sur la peau des autres." Après t’être acharné – c’était une urgence !- sur Denis Robert, dont manifestement tu ne connais ni les livres, ni les films, voilà que tu t’en prends à Bob Siné, que, brutalement, tu vires pour antisémitisme. Il y a longtemps que les lecteurs attentifs de "Charlie" savent ce qui vous oppose à propos du conflit israélo-palestinien. Prétexte, donc. Antisémite, Siné ? As-tu lu David Grossman et Amos Oz, écrivains israéliens qui, sans relâche, luttent, en Israël, contre l’actuel pouvoir israélien ? Antisémites eux aussi ? Moi qui ai dit sur la scène de l’Olympia :
"Je ne confondrai jamais Ariel Sharon et Bibi Netanyahu avec Anne Franck et Primo Levi", suis-je pour autant un néo-nazi qui s’ignore ? Je pourrais te mépriser, je te plains.
Guy Bedos

1 commentaire:

schmid a dit…

J'aime les personnes quand elles ne sont pas belliqueuses et que je perçois la justesse des propos . Il y a le constat , le renvoi de la personne à son comportement et même pas de jugement.Guy bedos, (je l'aime tellement quand il est comme ça) renvoit Philippe Val à son parti pris aveugle. Ceci dit , méfions-nous devant l'énorme boulot et le challenge aussi de cette paix nécessaire et de ce monde à redresser. Nous pouvons être ce Val qui abuse de son pouvoir en toute mauvaise foi, en se donnant de fausses bonnes raisons.
Frères humains ,nous avons du boulot!Les intellectuels ne devraient-ils pas avoir des outils pour éviter certaines ornières? sauf que là, on est sur des registres différents, autour des sujets trop empêtrés d'émotions.D'aucuns se servent de qu'ils avancent en utilisant les arguments del'objectivité.Les régimes totalitaires font de même.
"Allons! au charbon, frères humains! nous avons à nettoyer devant nos portes, pour qu'enfin elle s'ouvrent, chassant nos aprioris et nos aveuglements et laissant circuler le vent de l'humble tempérance et la lumière de nos anti-certitudes.
Toute posture qui se rigidifie sécrète l'ombre du totalitarisme contre lequel elle croit lutter par ailleurs. Si une révolution à venir et peut-être nécessaire, pour changer le monde et prétendre le faire évoluer commencons par nous-même , en notre fort intérieur à faire le travail,en toute honnêteté, avant que d'aller voir au dehors!Courage Philippe Val,on a tous du boulot!